slidedown

Les Stars de Montréal remportent la Coupe Clarkson

2012 W team pix

Les Stars de Montréal remportent la Coupe Clarkson


Dimanche le 25 mars dernier, les Stars de Montréal ont remporté la Coupe Clarkson avec une superbe victoire de 4 à 2 contre Brampton en finale du championnat de la CWHL (Canadian Women’s Hockey League) qui avait lieu à Niagara Falls en Ontario.

La finale contre Brampton était notre 4e match en 4 jours et nous opposait à nos grandes rivales de Brampton avec qui nous avons toujours des matchs serrés et très physiques. Nous sommes les deux équipes les plus punies de la CWHL après tout et en grande partie due aux matchs qui nous opposent. Je vais revenir sur ce match mais avant je vous parle du parcours vers la conquête de notre 3e Coupe Clarkson en 4ans!

Nous avons quitté Montréal mercredi matin à 8:30am en autobus pour un voyage de 7:30 qui nous amenait à notre destination finale de Niagara Falls! La plupart des filles devaient prendre 3 journées de congé pour le tournoi mais espérait pouvoir travaillé dans l’autobus puisqu’on nous avait promis l’internet. Malheureusement du à un manque de communication, nous n’avons pas eu le bon autobus, ce qui a compliqué la tâche de beaucoup de nos joueuses. Nous avons une policière, une directrice d’école, plusieurs enseignantes et aides pédagogiques, une préparateur physique, une chargée de projets chez Accenture, et une acheteure chez ArcelorMittal Mines Canada. Et quelques athlètes comme moi, qui ont la chance d’être supportées par le gouvernement comme athlète amateur et qui combinent entrainement et travail à temps partiel!
Nous sommes arrêtées à Belleville pour dîner 45 minutes avant de reprendre la route. En arrivant à Niagara Falls, nous avons déposé notre équipe au Gale Center, un superbe complexe de 2000 sièges nouvellement construit. Après avoir défait notre équipe et terminer de nous installer, nous avons réalisé qu’on nous avait donné la plus petite chambre des 4 même si ça devait être le contraire puisque nous avions terminé au 1er rang lors de la saison régulière! Et que nos voisines de Boston avait la 2e plus petite quand elles auraient du en fait avoir la 2e plus grande. Après le 2e match on nous a offert de prendre la belle grande chambre du junior AAA de la ville et nous avons choisi de rester dans notre petite chambre qui nous avait été chanceuse jusqu’à présent! Près une des autres! Les filles sont superstitieuses je pense! Elles veulent rester assis à côté des même filles et garder pareil ce qui nous apporte la victoire!

Lors de notre arrivée à l’hotel ‘’Oakes by the Falls,’’ nous avons été estomaquées de voir la magnifique vue sur les chutes du Niagara de notre chambre d’hôtel. Avec une température de presque 20 degrés, ça semblait trop beau pour être un tournoi de hockey. C’est là que nous avions les joueurs de la LNH qui évoluent en Floride ou en Californie! De se présenter à l’aréna en shorts et tshirt, ça doit être génial! Le mercredi soir, nous avons eu un banquet pour souligner les meilleures joueuses de la Ligue dans diverses catégories et remercier nos commanditaires! Nous avons été reçues en Reines avec le tapis rouge qui nous attendaient et un délicieux repas de homard et steak. Nous avons remporté le trophée des Championnes de la saison régulière tandis que Meghan Agosta a remporté le Angela James Bowl remis à la meilleure marqueuse de la saison ainsi que le MVP award. Meghan a connu une saison extraordinaire de 80 points en seulement 27 matchs battant ainsi le record que j’avais établis la saison dernière à 71 points. Et j’irai même jusqu’à prédire qu’elle battra son propre record la saison prochaine! La meilleure gardienne a été Molly Schauss de Boston, sans surprise, la gardienne de l’équipe Américaine a connu toute une saison avec Boston. Le titre de recrue de l’année est allé à Courtney Birchard de Brampton. Ce fut un peu une surprise pour nous car Catherine Ward a connu une saison de 31 points en 27 matchs loin devant tous les autres défenseures de la Ligue. Elle a aussi été excellente défensivement bloquant probablement le plus de lancers dans notre équipe. Ce fut une belle soirée pour nous et nous sommes reconnaissante de ce superbe accueil de la part des gens de Niagara Falls!

Notre premier match avait lieu jeudi à midi contre Toronto. Puisque nous avions terminé au premier rang, nous commencions le tournoi contre la quatrième position. 2000 élèves étaient présents pour le match et remplissaient l’aréna. Il y avait une ambiance d’enfer et c’était vraiment agréable de jouer devant une aussi belle foule. Par contre, nous avons commencé le match nerveusement je dirais non habituées de jouer devant autant de bruit et parce que nous avions un peu de pression en tant qu’équipe favorite du tournoi. Notre focus d’avant match était le désavantage numérique et nous voulions nous assurer que nous allions empêcher Toronto d’obtenir de bonnes chances de marquer en avantage numérique. Après une période de jeu, la marque était toujours de 0 à 0. Finalement, Sabrina Harbec a brisé la glace en début de 2e période pour nous permettre de prendre le devant 1 à 0 en sautant sur un retour de lancer de Carly Hill et effectuant une belle feinte pour battre Sami Jo Small qui avait été parfaite jusque là. Ce but nous a donné confiance et Meghan Agosta a joué 2 buts avant la fin de la période pour nous permettre de retourner au vestiaire avec une avance de 3 buts. Nous avons explosé avec 4 buts en 3e période, un de Julie Chu et Emmanuelle Blais et 2 de ma part pour gagner le match 7 à 0. Bien que le pointage était élevé, ce n’était pas le genre de match qui s’est avéré facile et Toronto s’est battu jusqu’à la fin! Ce match nous a donné beaucoup de confiance et toutes les joueuses étaient fières d’avoir pu conserver le 0 devant notre gardienne Jenny Lavigne. Après le match, nous sommes allées manger en équipe au buffet du Casino de Niagara Falls et ce fut tout un festin! Nous avions 24 heures avant d’affronter Brampton à midi le vendredi. Pour le reste de la journée, les filles ont reçu des traitements au besoin ou des massages pour nous permettre de bien récupérer!

Le vendredi, nous rencontrions nos éternelles rivales de Brampton qui comptent dans leur rang les Olympiennes Jayna Hefford, Cherie Piper, Molly Engstrom et Gillian Apps. Brampton avait causé une surprise la veille en battant Boston, 2e au classement cette année, par la marque de 3 à 2. Nous savions que ce match allait probablement faire une différence pour nous permettre d’atteindre le finale! Nos matchs contre Brampton sont toujours très physique et intense. Nous avons remporter tous nos matchs contre elles cette saison et nous voulions nous assurer que la tendance se maintenait lorsque ça compte le plus. Notre focus était l’échec-avant pour s’assurer que nous gardions une 3e joueuse haute prête à se replier défensivement. Brampton a beaucoup de vitesse et nous voulions couper le temps et l’espace de leur meilleure joueuse! Meghan Agosta a marqué le 1er but du match à moins de 5 minutes du début pour nous donner encore plus de confiance. Avec 6 minutes à jouer j’ai réussi à frapper au vol un retour de lancer de Dominique Thibault pour nous permettre de prendre les devant 2 à 0. Le but a été revu avant d’être accordé mais j’étais bien certaine d’avoir frappé la rondelle sous la barre horizontale. En 2e période, nous avons écopé d’une punition majeure lors d’une bataille où une joueuse à malheureusement été blessée accidentellement. Nous avons réussi à contrer Brampton pendant ce 5 minute à moins d’une joueuse, ce qui a surement été le point tournant du match. En 3e période, le jeu fut très rapide et joué sans aucune pénalité d’accordée. Les deux équipes ont crées de bonnes chances de marquer mais autant notre gardienne Jenny Lavigne que Liz Knox de Brampton n’ont cédées. Elles ont été les deux meilleures joueuses du match sans aucun doute. Les filles ont exécuté notre plan de match à la perfection alors que nous avons limité Brampton à peu de bonnes occasions de marquer. Nous étions fières d’avoir blanchi Brampton en six avantages numériques! Avec cette victoire on s’assurait presque d’une place en finale grâce à nos 2 blanchissages et 9 buts de marqué.
Après le match, nous sommes allées manger au Milestone, un des restaurants préférés de notre équipe. Je devais quitter un peu plus tôt pour une entrevue en joignant une équipe de tournage de RBC qui filmait au cours de la journée un documentaire sur Jayna Hefford et moi. RBC a réussi a filmer un moment incroyable pendant la partie contre Brampton. Ils ont réussi à filmer la réaction de mes parents lors de mon but, ce que je n’avais jamais vu auparavant dans ma carrière. Si vous voulez voir ce cours vidéo, il est sur ma page facebook. J’ai été très touché par l’émotion de mes parents et la fierté de leur célébration. Je ne pensais jamais que je pouvais leur procurer autant de joie et ça me fait chaud au cœur car ils l’ont tellement fait pour moi en me permettant de jouer au hockey et d’ainsi pratiquer le sport que j’aime plus que tout dans la vie!

Le samedi, notre match avait lieu à 15 :00 contre Boston. Boston compte dans ses rangs 8 joueuses du programme de l’équipe Américaine. Nous avons connu notre part de difficultés contre elles cette saison avec une fiche de 2-3-1. Brampton avait battu Toronto plus tôt dans la journée alors nous savions de Boston devait nous battre pour avoir une chance de passer en finale. Jenny Lavigne a reçu cette journée de congé, ce qui donnait la chance à notre jeune gardienne de 17 ans, Ann-Renée Desbiens, de garder son premier match dans la CWHL. Malheureusement pour elle, un mauvais bon en première période a permis à Boston de marquer sur leur 2e lancer de la période. Quelques instants plus tard, Gigi Marvin de l’équipe Olympique américaine marquait un superbe but dans la lucarne sur une montée en désavantage numérique. Finalement avec près de 30 secondes à faire à la période, Dominique Thibault a habilement fait dévier un lancer de la pointe de Stéphanie Denino en avantage numérique. Les lancers après la 1ere période étaient : Boston 4 – Montréal 20! Mais nous perdions 2 à 1 même si selon moi, nous venions de connaître notre meilleure période du tournoi. Le hockey est drôle pour ça, parfois la chance joue pour beaucoup avec la facilité avec laquelle on peut avoir la rondelle qui roule pour nous. Mais ce qui est une qualité incroyable des Stars de Montréal est la force de caractère des membres de notre équipe. Nous avons plus de la moitié de l’équipe qui ont été capitaine dans les rangs universitaire donc notre leadership est assumé par diverses personnes à différents moments. Nous avons certainement une capitaine extraordinaire en Lisa-Marie Breton qui est un exemple à suivre dans tous les aspects de la préparation et de l’exécution du plan de match. Donc nous savions que nous pouvions revenir dans le match. Nous l’avions fait à maintes reprises au cours de la saison. Personne n’a paniqué. Nous voulions continuer à jouer exactement de la même façon en essayant de rendre la vie de la gardienne de Boston encore plus misérable!

En fin de 2e période, Catherine Ward a égalisé le match en sautant sur un retour de lancer de Dominique Thibault. Nous sommes rentrées au vestiaire avec le match égal à 2 de chaque côté. Ce match contre Boston a été extrêmement rapide avec les deux équipes qui s’échangeaient des chances de marquer! J’aurais aimé que les gens qui n’ont jamais vu du hockey féminin voient l’intensité et la passion avec lesquelles les athlètes évoluaient! Ce match était tout comme un match de finale. Erika Lawler a redonné les devants aux siennes en début de 3 période jusqu’à ce que Sabrina Harbec batte la gardienne à l’aide d’une superbe feinte en échappée. Meghan Agosta a ensuite profité d’un retour de lancer pour nous permettre de finalement prendre les devants pour la 1ere fois du match! Avec moins de 2 minutes à faire dans la période, nous pensions que ça y était pour nous! Malheureusement Erika Lawler est venue égaler la marque avec moins de une minute à faire pour forcer une période de 10 minutes de prolongation à 4 contre 4. En début de période, Carly Hill a effectué un superbe jeu en fin de présence pour garder la possession de la rondelle et permettre Emmanuelle Blais et moi de la joindre en attaque. En coupant au milieu de la zone offensive, elle m’a permis d’aller derrière elle et d’ouvrir de l’espace pour moi avant de m’envoyer la rondelle dans cette espace pour ainsi créer un 2 contre 1. J’ai regardé du côté d’Emmanuelle qui en allant avec vitesse au filet a attiré la défenseure sur elle et forcer la gardienne à craindre la passe. J’ai pu décocher un lancer et battre Molly Schauss côté rapproché, elle qui s’attendait sans doute à une passe! J’étais très heureuse de pouvoir contribuer à la victoire de notre équipe à 45 secondes du début de la période. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut terminer le match en marquant le but décisif en prolongation et c’est un super sentiment de joie difficile à décrire!

Ce qui me rend le plus fière est la combativité de notre équipe. Ce match ne voulait rien dire pour nous puisque nous étions assurées d’être en finale avec les résultats du match de ce matin, et j’adore la façon dont mes coéquipières tenaient à ce qu’on remporte ce match à tout prix. Nous voulions être parfaites à la Coupe Clarkson en gagnant 4 matchs en 4! Nous tenions à prouver que nous étions la meilleure équipe du tournoi et capables de battre n’importe qui! J’étais un peu fatiguée après le match et je me rappelle avoir été inquiète du niveau d’énergie des membres de l’équipe après 3 matchs en 3 jours, dont ce dernier contre Boston avec une intensité inégalée. Les joueuses avaient un souper d’équipe avec les nombreux parents venus nous supporter de Montréal et j’espérais que cette soirée allait énergiser les filles. De mon côté je devais me diriger vers l’hôtel pour participer à un panel sur le future du hockey féminin et de la CWHL. Catlin Cahow, olympienne de Boston, était l’autre athlète présente ainsi que Mel Davidson, entraineure en chef de l’équipe Olympique en 2006 et 2010, Élizabeth Étue, journaliste et écrivaine et passionnée de hockey féminin depuis les débuts de notre sport et finalement Valerie Ackerman, avocate engagée par la LNH pour conseiller nos dirigeantes sur le futur de la CWHL. Je me sentais un peu intimidée entourée de femmes aussi accomplies dans notre sport mais reconnaissance de m’être vue offerte l’opportunité de donner mon opinion sur des sujets qui me tiennent beaucoup à cœur. Je pense que notre plus grand défi est de promouvoir notre sport et notre ligue. Malheureusement beaucoup d’amateurs de hockey ne savent pas où nous évoluons entre les Jeux Olympiques. Ils nous voient à la télé pendant les Jeux aux 4 ans et ne savent pas ce qui se passe entre temps! Je ne pense pas que de jouer devant 18,000 personnes et de faire des millions est réaliste pour les athlètes de mon sport dans la CWHL mais je crois qu’il y a assez de personnes pour remplir des arénas de 1,000 à 3,000. 9.5 millions de téléspectateurs ont regardé notre finale olympique! Nous avons fait des matchs contre les américaines devant 15,000 à 20,000 personnes! Le défi est de promouvoir la CWHL et d’être présent dans les médias. Beaucoup de personnes n’ont jamais vu un match de hockey féminin en personne et lorsqu’ils viennent pour la 1ere fois, ils sont habituellement impressionnés par la calibre, la passion et la disponibilité des athlètes. Sans compter le fait que c’est très dispendieux pour une famille d’assister à un match des Canadiens. On pourrait tellement bénéficier d’un support de la LNH côté visibilité mais aussi si on pouvait avoir accès à plus de temps de glace et une salle d’entrainement par exemple. Notre staff est composé de bénévoles, ce qui complique aussi la tâche de promouvoir la ligue. Je pense quand même que nous faisons des pas dans la bonne direction. Cette année avec les Stars de Montréal, nous avons eu plus de fans et plus de couverture médiatique que jamais auparavant.

Notre finale était prévue pour 13:00 contre Brampton. Je pense que l’intensité de la rivalité entre nos deux équipes fait sortir à coup sûr le meilleur de nous même. On se plait à se détester. Personnellement je ne voulais pas seulement gagner la Coupe Clarkson, je voulais le faire en battant Brampton! Et je pense que toutes mes coéquipières vous dirait la même chose!

La première période fut jouée un peu nerveusement des deux côtés et aucune équipe n’a réussi à marquer. 6 pénalités, 3 de chaque côté, ont contribuées à déranger la fluidité de la période. Mais nous étions fière de notre première période où nous avions quand même bien joué défensivement devant Jenny Lavigne. Nous ne nous savions pas à ce moment que notre travail en désavantage numérique allait faire la différence en 2e période alors que nous écopions de 4 pénalités consécutives. En début en 2e, notre 3e trio composé de Lisa-Marie Breton, Kelly Sudia et Alyssa Cesere ont marqué un premier but inespéré qui nous a donné tellement d’énergie. Suite à une mise en jeu remporter par Breton, Sudia a réussi à lancer avant que Cesere saute sur le retour pour battre Liz Knox entre les jambières. Je me souviendrai toujours de la joie sur le banc, non seulement parce que nous prenions les devant, mais parce que notre trio avec une superbe éthique de travail recevait finalement le crédit tant mérité! Moins de 4 minutes plus tard, je recevais une passe de Harbec et sortie de zone avant de passer à Thibault de l’autre côté et de continuer vers le filet pour battre de vitesse la défenseure de Brampton avant que Thibault me redonne une superbe passe soulevée et que je réussisse à décocher rapidement un lancer haut côté blocker pour nous permettre de prendre les devants 2 à 0! C’était vraiment un des plus beaux buts de la saison, à partir d’une sortie de zone parfaitement exécuter et des passes superbes et rapides. Quelques minutes plus tard, à la suite d’un bon contrôle de la rondelle en zone offensive, notre défenseure extraordinaire Catherine Ward effectuait un superbe lancer passe à Emmanuelle Blais qui l’a redirigé dans le filet. Nous retournions dans le vestiaire avec ce qui semblait être une confortable avance de 3 à 0. Mais nous savions que Brampton allait continuer de jouer de façon désespérée pour revenir dans le match. Nous sommes revenues contre elles à plusieurs reprises dont un match lors de la saison 2010-2011 où nous perdions 5 à 1 après 2 périodes avant de gagner 6 à 5 en prolongation! Nous savions qu’elles ne l’avaient pas oublié celui là ou les autres fois où nous avions réussi ce que plusieurs pensaient impossible sauf nous!

Bien que notre plan de match était de continuer à exercer de la pression sur Brampton, nous avons involontairement commencer à jouer un peu trop défensif ce qui a ouvert la porte à Courtney Birchard qui a marqué avec 12 minutes à faire en 3e. C’était étonnamment le premier but que Jenny Lavigne accordait du tournoi! Après 168minutes de perfection! Extraordinaire non!? Assez on penserait pour gagner l’honneur de la meilleure gardienne du tournoi! On ne la comprendra jamais celle là! Mais bon l’important c’était la Coupe! Et on avait aperçu Madame Adrienne Clarkson elle-même avant le match! On voulait qu’elle présente SA Coupe aux Stars de Montréal et personne d’autre! Avec près de 7 minutes à faire, Meghan Agosta, la joueuse la plus rapide au monde selon moi, a accepté une passe de Vinny Davidson pour battre la défenseure de vitesse et tenter de battre Knox entre les jambes. Knox a effectué un bel arrêt mais Emmanuelle Blais, une autre de nos plus rapides, avait elle aussi fait son chemin vers le but et a été la plus rapide pour marquer son 2e but du match et celui qui vraiment nous a fait le plus grand bien! Même si Cherie Piper a porté la marque à 4 à 2 avec un peu plus de 2 minutes à faire, nous jouions en confiance en gardant Brampton à l’Extérieur de l’enclave, en protégeant notre gardienne et en bloquant des lancers. Lorsque le temps s‘est finalement écoulé, ce fut un sentiment extraordinaire d’avoir réussi à gagner la Coupe Clarkson pour une 2 année consécutive avec la pression d’avoir été vue comme l’équipe à battre tout au long de la saison. Nous avons réussi à gagner sans 2 de nos meilleures joueuses, Sarah Vaillancourt et Noémie Marin. Je suis tellement fière de chacune de mes coéquipières qui ont accepté leur rôle et travailler tellement fort pour l’exécuter au plus près de la perfection. Certaines joueuses n’ont presque pas joué mais toujours elles étaient là pour supporter les autres et nous donner de l’énergie. On a réussi à prouver qu’on était pas seulement une équipe qui marquait beaucoup de buts (moyenne de 5.92 par match en saison régulière) mais que nous pouvions aussi nous replier défensivement, bloquer des lancers et être superbe en désavantage numérique. C’est ce qui a fait la différence pour nous! L’engagement de nos meilleures joueuses offensives à exhiber une fierté de jouer de façon complète. Je suis tellement reconnaissante envers nos entrainements qui ont monté un plan génial pour contrer les meilleures joueuses adverses. Ils nous ont permis de jouer avec confiance et créativité et de vraiment démontrer toute la beauté de notre talent. Notre staff au cours de la saison en commençant par notre GM à été extraordinaire et notre staff médical a passé des heures à nous garder en meilleure santé possible. Tous avec nous pour la passion du hockey et l’affection qu’ils ont pour les membres de notre équipe. Nous sommes tellement chanceuse d’avoir le meilleur staff et les meilleurs bénévoles de la CWHL! Merci pour une saison extraordinaire! Ce fut magnifique de recevoir notre superbe Coupe Clarkson des mains de Madame Clarkson pour une 3e fois en 4 ans! Tellement spécial pour moi de voir mon nom et le nom de mes coéquipières gravés sur la Coupe comme sur la Coupe Stanley! Et le plus sentiment est celui de savoir et de sentir de c’était absolument et complètement mérité!
Merci à mes coéquipières de m’inspirer à toujours donner le meilleur de moi-même!
Caro