slidedown

Un mois de ‘’Movembre’’ bien mouvementé au hockey féminin!

384766_10150393153113218_272372053217_8350063_232801782_n

2 décembre 2011
Un mois de ‘’Movembre’’ bien mouvementé au hockey féminin!
Maintenant que les moustaches sont disparues et que beaucoup de fonds ont été remis à la fondation du cancer de la prostate, il est temps de revenir sur un mois très chargé au hockey féminin.

Premièrement, j’ai la grande joie de vous annoncer que les Stars de Montréal, conjointement avec le Collège Régina Assumpta, remettra plus de $15,000 à la Fondation Québécoise du Cancer du Sein suite à notre match de levée de fonds contre les Blades de Boston le 19 Novembre dernier! Plus de 1100 personnes étaient présentes et ont contribué généreusement à la collecte. Notre encan a à lui seul amassé plus de $7,000.
Comme j’avais mentionné lors de mon billet précédant, j’ai eu la chance lors de mon match du 20 novembre d’être suivie par la super équipe de l’émission des ‘’Tripeux’’ et son animateur Réal Béland. L’émission sera diffusée à Z télé :
vendredi le 9 décembre à 19h
les principales reprises seront:
Samedi 10 décembre à 17h30
Lundi 12 décembre à minuit trente
Mardi 13 décembre à 15h30
Jeudi 15 décembre à 11h30
Le weekend dernier, les Stars de Montréal ont affronté les Furies de Toronto à Windsor en Ontario dans un événement appelé ‘’Stick It to Cancer’’ En plus des matchs, le comité organisateur avait prévu u n concert de ‘’The Trews’’ le samedi soir. Concert qui a été fort populaire avec la population locale de Windsor. Tout comme ma coéquipière Meghan Agosta qui est originaire de la région et qui a marqué 6 buts en 2 matchs! Meghan est certainement une des meilleures marqueuses au monde. D’ailleurs ses 3 buts lors du premier match étaient tous dans la partie supérieure du filet. Nous avons remporté les matchs 12 à 3 et 8 à 4. Je sais je sais on dirait des matchs de football mais je peux vous dire que nous avons toute une offensive! J’ai évolué avec Meghan et Sarah Vaillancourt lors des 2 matchs et ça a très bien été combinant nos efforts pour 21 points en 2 matchs. Notre équipe a certainement l’offensive la plus redoutable de la ligue mais nous avons beaucoup de travail à faire défensivement. Nous sommes présentement en 1ere position dans la CWHL (www.cwhl.ca) avec 5 victoires et 1 défaite. Je vous invite à venir à nos prochain match locaux contre Burlington: demain samedi le 3 décembre à 15:00, et dimanche le 4 décembre à 13:00 à l’aréna Étienne Desmarteau situé au 3403 rue de Bellechasse à Montréal.
Le 18 novembre dernier, j’ai eu la chance de participer à l’événement ‘’Hockey Aide les Sans-Abri.’’ Cet événement permet d’amasser des fonds en vue d’enrayer l’itinérance à Montréal. L’événement a lieu un peu partout au Canada depuis 1996 et devient une source d’espoir pour les sans-abri. Chaque joueur a la chance de jouer au moins 3 matchs avec des pros. Habituellement ces pros sont des anciens joueurs de la LNH. Sauf que cette année, une nouvelle catégorie de ‘’pro’’ a fait son entrée dans le tournoi ! La gardienne de but Jenny Lavigne (Télésérie Montréal-Québec) la défenseure Catherine Ward de l’équipe Canadienne à Vancouver et moi-même avons eu la chance de prendre part à l’événement avec l’équipe de PepsiCo!
L’événement a permis d’amasser plus de $160,000. Et je dois admettre que notre équipe a certainement été l’équipe la plus améliorée de la journée! Commençant avec un match nulle et arrachant une victoire de 4-3 à la toute dernière minute de notre 2e match, nous avons pu nous qualifier pour la finale que nous avons gagner 7 à 3. Je pense que RDS avait même une équipe pour l’événement. Malheureusement, nous n’avons pas eu la chance de les affronter!
Le 17 novembre dernier, j’ai participé à Toronto au gala d’intronisation au temple de la renommée de CBC. (Désolée RDS) Vous comprendrez que j’étais à cet événement pour représenter une organisation charitable qui me tient très à cœur, Right to Play, puisque CBC a choisi de remettre tous les profits de la soirée à l’organisation. Right To Play est une organisation humanitaire internationale qui utilise le sport et le jeu comme véhicule de développement des enfants dans les régions du monde les plus défavorisées. Par le biais du jeu et du sport, Right to Play tente d’améliorer les conditions sociales des enfants touchés par la guerre, par la pauvreté et par la maladie. Nous sommes environ 300 athlètes professionnels ou amateurs à travers le monde qui agissent comme ambassadeurs pour Right to Play. Je fais des évènements avec Right to Play depuis 2004 au même titre que plusieurs de mes coéquipières de l’équipe Canadienne dont Hayley Wickenheiser. J’ai eu la chance de vivre l’expérience de ma vie cet été en allant au Bénin, en Afrique pour être témoin des programmes Right to Play sur le terrain. Je n’aurais jamais pensé un jour aller en Afrique! Et j’ai eu de la difficulté à y croire au début lorsqu’on m’a offert cette opportunité. Lors du banquet, je devais être la dernière personne à parler aux 300 personnes présentes sur place pour les remercier de leur support envers Right to Play et aussi partager quelques histoires sur l’expérience que j’ai eu la chance de vivre au Bénin.
Un peu naïve, je n’avais pas réalisé que je devrais parler après des légendes présentateurs du sport à la télé. Ron Lancaster, Laurence Kimber and Fausto Belluomini ont été intronisés au Temple de la Renommé de CBC lors de cette soirée animée par nulle autre que Brian Williams. J’ai ri tout au long de la soirée et vraiment pu expérimenter l’amitié et la complicité qui s’installent dans une équipe de journalistes qui travaillent ensemble depuis des années.
J’étais très nerveuse avant mon discours. J’en ai donc profité pour commencer en disant aux gens de garder en tête que j’étais meilleure sur mes patins qu’avec les médias! J’ai partagé avec la foule quelques moments de ma visite au Bénin dont la visite d’un centre pour enfants malentendants. Des centaines d’enfants se retrouvent dans ce programme Right to Play après avoir perdu l’usage de l’ouie la plupart du temps tristement à cause d’otites non traitées. Ces enfants sont souvent abandonnés par leur famille et considérés comme marginaux aux yeux de la société à cause de leur handicap. Les programmes Right To Play prennent en charge ces enfants et leurs enseignent des méthodes de communication pour devenir productifs dans la société. Nous avons visité plusieurs écoles et j’ai été marquée par les sourires et l’affection que les enfants nous portaient. Parfois je n’avais pas un doigt de libre, tous enlacés par la main d’un enfant. Je n’oublierai jamais l’attention et le focus dans les yeux des enfants lors des sessions dans un pays de 9 millions où très peu ont la chance de fréquenter l’école. Où même d’y rester, en moyenne les filles fréquentent l’école jusqu’à 6 ans, et les garçons jusqu’à 8ans. Finalement, le coup de cœur de mon voyage fut la visite d’une équipe de soccer (football) féminine sponsorisée par Right to Play. J’ai rencontré des jeunes femmes de 14 à 19 ans qui sont pionnières dans un sport traditionnellement pratiqué seulement par les garçons. Ces jeunes filles représentent la province de Cotonou au Bénin et plusieurs d’entre-elles font partie de l’équipe Nationale du Bénin. Right to Play finance les entraîneurs, fournit l’équipement et les souliers, et commandite des tournois qui permettent à des joueuses du pays de s’affronter. J’ai été très touchée par les témoignages de ces jeunes femmes qui ont partagé avec moi et Heather Moyse (athlète médaillée d’or en Bobsleigh à Vancouver) les difficultés auxquelles elles font face quotidiennement simplement pour garder le droit de jouer. Dans plusieurs des cas, leurs parents s’y opposent férocement car l’image sociale associée aux filles dans le sport est négative et la place de la femme est à la maison. Certaines filles nous ont dit que lorsqu’elles se promenaient dans la rue habillées en uniforme de soccer, des gens s’approchaient d’elles pour leur pincer les seins en disant qu’ils voulaient vérifier si elle était une fille ou un garçon. J’ai été inspirée par le courage de ces athlètes à persévérer à travers les obstacles pour gagner le privilège de pratiquer leur sport au même titre que les garçons. J’ai aussi réalisé qu’elles ne sont pas différentes de moi, elles sont passionnées et engagées à être le meilleur possible et à suivre leur passion. J’ai aussi partagé avec elles les similitudes de leur quotidien avec celles de ma jeunesse étant la seule fille dans mon équipe de hockey masculine pendant 10ans. J’ai moi aussi entendu toutes ses méchancetés. Mais elles doivent persévérer pour changer les mentalités une à une et pour qu’un jour, leurs filles bénéficient du droit de jouer à part égale dans la société.
Le 14 novembre, je suis revenue du tournoi des 4 Nations qui avait lieu à Nykoping en Suède. J’ai eu la chance de jouer avec l’équipe Canadienne dans un tournoi à la ronde contre les États-Unis, la Suède et la Finlande. Je ne devais pas préalablement participer au tournoi car je me remettais d’une blessure à l’adducteur survenu au tournoi des 12 nations en Finlande au mois de Septembre mais j’ai pu me rétablir à temps et eu l’opportunité de remplacer une autre joueuse blessée peu de temps avant le tournoi. Nous avions une équipe très jeune, d’ailleurs aucune de nos défenseures n’avaient d’expérience olympique et seulement deux avaient fait un championnat du monde. Nous avons dans les circonstances très bien fait battant la Finlande 5 à 0, la Suède 3 à 1, les Etats-Unis 3 à 1. Malheureusement, nous nous sommes inclinées en finale contre les Américaines 4 à 3 en tirs de barrages. Personnellement, je déteste les tirs de barrages pour une finale de championnat. Le hockey est un sport d’équipe et lors de fusillade, il devient l’affaire de 8 joueuses! J’ai évolué avec Nathalie Spooner et Hayley Wickenheiser lors du tournoi et nous avons je pense, très bien fait marquant les trois buts de notre équipe en finale. J’étais très déçue non seulement du résultat, mais par le fait qu’à mes yeux les américaines semblent avoir été en mesure de créer de meilleures chances de marquer lors des 2 matchs. Je pense que nous avons beaucoup de travail à faire pour remporter le prochain championnat du monde en avril 2012 à Burlington, au Vermont et en route vers les Jeux Olympiques de Sochi en 2014.
En terminant, je vous invite à regarder la finale du défi mondial de Hockey sur Luge demain samedi le 3 décembre entre le Canada et les Etats-Unis à 18:00 sur RDS2 et TSN2. Ça vous donne juste assez de temps pour venir à notre match des Stars de Montréal et retourner à la maison pour cette finale! Vous serez surpris par la vitesse et l’intensité du hockey sur luge. Ces athlètes ont souvent traversé des épreuves inimaginables et ont quand même trouvé le courage de devenir les meilleurs de leur pays dans un sport extrêmement difficile. Un salut spécial à mon ami Benoit St-Amand, gardien de but de l’équipe et coéquipier ambassadeur pour RBC!
Merci d’avoir pris le temps de me lire
Caro